Galerie JYM

Texte de présentation

Philémon a 20 ans. Il suit les cours à l’École National d’Art de Nantes.

Sur le bord d’un trottoir, il vendait ses dessins fait sur des feuilles d’imprimante A4.

Une amie lui dit de passer à la galerie, pour me les montrer.

Grand , maigre, déguingandé, il me dit qu’il a choisi, ou plutôt que le dessin et la peinture l’ont choisi, lui qui se destinait à entrer en prépa. Il est artiste. Il sait déjà ce qu’il ne veut pas.

Il a déjà une écriture, un sens du trait (crayon bois, stylo, gouache),   de la mise en page, une grammaire, des choses à dire.

Il nous parle d’icônes, de Dieux anciens, de la famille, d’ingestion, de digestion.

Construction frontale, éclatée, décalée, une tuyauterie jouant de l’interne et de l’externe relie les éléments. Personnages aux mains dilatées, visages brouillés comme tatoués, quelques mots pour leur sens et leur graphisme, scandent les formes.

Il est assez rare dans le champ figuratif de voir émerger une expression artistique avec cette force, cette évidence aussi directe et juste, dans laquelle tout l’être participe. Rien à enlever ou à ajouter.

Pour toutes ces raisons, travaillant dans le champ artistique depuis 25 ans, je dérogeais à mon principe et le faisais entrer à la galerie.

Nous avons commencé à montrer son travail en expositions de groupe à la galerie, à Art Elysées –Paris avec un grand succès et aujourd’hui à Art on Paper à Bruxelles - Belgique.