Galerie JYM

Sati Zech

...



Partagez

Texte de présentation

Sati Zech née en 1958 à Karlsruhe, vint s’installer à Berlin en 1979. Depuis elle y vit et travaille.

Sati Zech proche en apparence du travail de peintre se considère avant tout comme sculpteur. Elève du sculpteur  Lothar Fischer à l’université des Beaux-Arts de Berlin.

Elle utilise le papier, le tissu, le cuir. La matière, se colore, comme tatouée, s’unifie par superposition, collage.  Doucement montée jusqu’à devenir un bas relief, voire pour les oeuvres en cuir une ronde bosse posée à même le sol ou suspendue au mur.

Un “Pattern” en demi cercle, en demi lune juste une empreinte récurrante à la limite de l’écholalie, tel le titre de sa dernière exposition “Rauschrot”  traduisible par “l’enivrement du rouge” se noue dans la théorie de la Gestalt. Motifs simples :  monticule (termitière),  tatouage, empreinte du pouce dans la glaise,  dessin ocellé sur les fourrures d’animaux,  sein,  phallus, crâne... renvoyant éminemment au féminin.
Archétype posé ici en rouge dans les séries Bollenwork et Bollenarbeit, parfois en noir,  pré-suppose et renvoie dans notre inconscient à un ensemble de signifiés. Cette Gestalt dit ainsi plus que les parties, de la même manière que le mot arbre possède des résonnances et des images multiples..

Cette “empreinte - trace”,  posée sur le papier ou sur le tissu en bandes assemblées se démultiplie par transparence par juxtaposition.
L’ordre semble suivre les lignes d’une portée musicale  non déchiffrée. Un rythme s’en dégage. L’on pourrait en suivre le déroulement en frappant dans ses mains.

Nous sommes en présence d’une mise en abyme de la théorie de la Gestalt.
Où la “Pattern”  première se multiplie, s’assemble et comme pour une symphonie qui ne se réduirait pas a la succession de ses notes, l’oeuvre élaborée ainsi dit plus que la forme de base .

Le terme de rythme ici employé prend en considération le temps, l’espace et le silence entre deux points. Cet entre deux devient  une nouvelle forme aussi importante que celle en plein.

Sati Zech nous amène dans ce champ de la sculpture à cet instant où la sensualité se fait jour, là ou la main s’avance pour toucher. Le rapport caché/dévoilé à la peau est signifié par la texture créée et sa couleur.


Sati Zech est aujourd’hui une des figures majeures de la scène Berlinoise et allemande contemporaine.